Skip to navigation Skip to content

Nous sommes actuellement fermés. L'auberge ouvrira à nouveau le 20 Mar 2015. Les réservations seront confirmées.

Auberge de Jeunesse Dachsen

Schloss Laufen am Rheinfall
8447 Dachsen (ZH)

Simple Eu-label Hiq Quality-1 Steinbock-3 Swiss_lodge

Tél: +41 52 659 61 52
Fax: +41 52 659 60 39
dachsen@youthhostel.ch
www.youthhostel.ch/dachsen

youthhostel.dachsen

Réservation en ligne

Histoire - Château de Laufen

Le majestueux château millénaire de Laufen trône sur un éperon rocheux au-dessus des chutes du Rhin, à côté de Dachsen. Malgré son emplacement romantique, ce site obéissait avant tout à des objectifs stratégiques. Les eaux impétueuses en aval et les forts courants en amont des chutes du Rhin rendaient en effet impossible l’assaut du château fort par les eaux.

Les barons de Laufen

En 858, Laufen est mentionné pour la première fois lors d’un transfert de propriété des Wolven, sis en Thurgovie. Le nom de « Laufen » provient de « grosses Lauffen », ancienne appellation des chutes du Rhin.

Le château fort changea souvent de propriétaire, de façon parfois confuse. Au XIIe siècle par exemple, alors qu’il était censé être aux mains de l’évêché de Constance, l’abbaye de Tous-les-Saints de Schaffhouse et les Comtes de Kyburg en étaient également propriétaires selon certaines sources.

Même la famille noble qui tire son nom du lieu, les barons de Laufen, ne restèrent qu’environ cent ans propriétaires du château.

L’Ancienne guerre de Zurich

Après plusieurs changements de propriétaire, le château passa pendant l’époque de l’ancienne guerre de Zurich (1439–1450) aux mains de la famille Fulach. Depuis le départ des seigneurs de Laufen, le droit de vie était resté au bon vouloir de leurs successeurs, les barons de Tengen, ce qui fit du château fort un ennemi du point de vue zurichois. On raconte que pendant le siège et la conquête du château en 1449, les défenseurs unis autour de la famille Fulach se laissèrent glisser sur de longues cordes par dessus l’éperon rocheux jusque dans le Rhin et nagèrent vers l’autre rive pour s’enfuir. Un seul habitant resta sur place, bien plus effrayé par les torrents tumultueux du Rhin, et laissa pénétrer les assiégeants. Mais les partisans de la famille Fulach réussirent à peine un an plus tard à reconquérir le château fort. À des fins diplomatiques, ils renoncèrent à leurs droits de citoyens de Schaffhouse et demandèrent à être rattachés à Zurich.

Possession de la ville de Zurich

Malgré les efforts de la ville de Schaffhouse visant à s’implanter sur la rive gauche du Rhin en acquérant le château de Laufen, Hans Wilhelm von Fulach finit par vendre la propriété à la ville de Zurich en 1544 en même temps que les baillis voisins de Uhwiesen et Dachsen. Zurich put ainsi étendre son territoire vers le nord et fit transformer sa nouvelle acquisition en résidence pour son grand bailli. Le château resta alors en l’état pendant près de trois siècles, et la fortification érigée à l’époque avec sa porte carrée caractéristique est encore aujourd’hui en grande partie préservée. La ville affirmait ainsi sa main-mise sur le pays par le biais de ses baillis, et on trouve jusqu’à la fin du XVIIIe siècle des caractéristiques de ce régime féodal qui prit fin en 1798 avec l’invasion de Napoléon. Les baillis furent alors supprimés et le château resta inoccupé pendant de longues années, comme beaucoup d’autres. Ce n’est qu’à partir de 1804 que de nouveaux locataires s’y installèrent. Parmi eux, le peintre paysagiste Ludwig Bleuler installa son école de peinture au château en 1833 avec l’intention de réaliser une grande œuvre sur le Rhin. Il acheta le château en 1845, et ses descendants le revendirent au canton de Zurich près de 100 ans plus tard, en 1941. Une auberge de jeunesse y fut aménagée, et ouverte en grande pompe en 1946.

L’auberge de jeunesse de Dachsen aujourd’hui

L’auberge de jeunesse de Dachsen aujourd’hui

Le château de Laufen. Vue du nord-est en 1840

Le château de Laufen. Vue du nord-est en 1840

Le château de Laufen. Vue du sud en 1840

Le château de Laufen. Vue du sud en 1840