Skip to navigation Skip to content

Auberge de Jeunesse Zurich

Mutschellenstrasse 114
8038 Zurich (ZH)

Top Eu-label Hiq Icomos Quality-1 Steinbock-4 Swiss_lodge

Tél: +41 43 399 78 00
Fax: +41 43 399 78 01
zuerich@youthhostel.ch
www.youthhostel.ch/zuerich

youthhostel.zuerich

Réservation en ligne

Histoire - L’auberge citadine

La nécessité de créer dans la ville de Zurich un hébergement adapté au budget des jeunes s’est imposée depuis longtemps déjà. Jusqu’en 1936, les hébergements provisoires aménagés dans les bâtiments des écoles devaient sans cesse déménager d’une école à une autre, soit parce que l’école recommençait ou parce que le fonctionnement de l’auberge gênait les cours.

La première auberge

En 1936, la mise à disposition définitive d’une école de la Mutschellenstrasse à Wollishofen fut donc un progrès sans précédent.

La popularité croissante du voyage et de la randonnée dans l’après-guerre entraîna rapidement un afflux trop important pour les 80 lits de l’auberge. La seule salle de séjour fut donc dotée de 40 lits supplémentaires. En haute saison, il devint vite impossible de répondre aux demandes des écoles et des groupes ; c’est ainsi qu’on refusa plus de 2 000 personnes en 1961, véritable record.

Le nouveau bâtiment

En 1957, le conseil municipal décida de faire ériger un nouveau bâtiment sur le site actuel de l’auberge de jeunesse et passa commande auprès de l’architecte zurichois Ernst Gisel. En décembre 1962 fut alloué le crédit de 3 850 000 francs, et c’est près de trois ans plus tard que l’auberge de jeunesse de Zurich, tant attendue, ouvrit enfin ses portes en 1965.

Dans ce projet, Ernst Gisel a clairement réparti les différentes fonctions dans les différents corps du bâtiment. On distingue ainsi l’aile de 6 étages dévolue au sommeil, l’aile économique à 3 étages ainsi que l’aile de séjour à un étage. Le bâtiment affiche une volumétrie dynamique et clairement fonctionnelle. Les différents corps de bâtiments se fondent en une unité volumétrique évocatrice, selon le motif récurrent des multiples décrochements de façade et le langage cohérent des ouvertures. Le bâtiment est un témoin précieux de l’architecture des années 1960 (brutalisme) et est inscrit depuis 1998 dans l’inventaire des constructions dignes de protection de la ville de Zurich.

La transformation

En 1996, la ville de Zurich offrait l’actif immobilier à ses exploitants et mettait à disposition un montant généreux pour la rénovation du bâtiment. Il était impératif d’agrandir l’auberge avec le plus grand soin étant donné sa signification. On décida donc après avoir étudié plusieurs approches d’ajouter un étage à l’aile économique de trois étages. Le rez-de-chaussée fut ouvert grâce à la démolition des cloisons et fut rendu à l’espace communautaire. L’entrée principale fut déplacée et s’oriente dans la direction de l’arrêt de tramway, d’où la majorité des hôtes atteignent aujourd’hui l’auberge.

Si le nombre de lits a légèrement diminué en passant de 312 à 290, les architectes zurichois Meyer, Moser, Lanz ont toutefois réussi à augmenter considérablement le nombre de chambres à 2 et à 4 lits, ce qui correspond mieux aux besoins de la clientèle actuelle et permet aussi une plus grande flexibilité pour un remplissage optimal.

À l’automne 2007, l’Auberge de Jeunesse de Zurich a reçu une mention spéciale dans le cadre du prix décerné par l’ICOMOS (International Council on Monuments and Sites) – Hôtel historique de l’année 2008 – pour une « transformation consciencieuse et réussie d’un bâtiment datant des années 1960 ».

L’auberge de jeunesse de Zurich aujourd’hui

L’auberge de jeunesse de Zurich aujourd’hui

Le foyer en 1968

Le foyer en 1968

La salle à manger en 1968

La salle à manger en 1968